mercredi 3 mai 2017

Avec Windows 10 S, Microsoft impose Bing comme moteur de recherche par défaut

Début mai, Microsoft a dévoilé Windows 10 S. Basée sur Windows 10 Professionnel, cette version bridée interdit de changer son navigateur web par défaut ni le moteur de recherche utilisé dans Edge.
C’est l’annonce de la semaine pour Microsoft. Mercredi 2 mai, l’entreprise américaine a présenté Windows 10 S, une variante de son système d’exploitation reposant sur la configuration de Windows 10 Professionnel. Elle est censée, d’après la firme de Redmond, offrir « une expérience Windows familière et productive, rationalisée pour mettre en avant la sécurité et les performances ».
Mais parce que Windows 10 S a été conçu pour le secteur spécifique de l’éducation («  c’est le meilleur Windows jamais conçu à des fins scolaires », clame Microsoft), il a fallu procéder à des arbitrages « pour des raisons de sécurité et de performances ». Plus précisément, si les fonctionnalités de Windows 10 S sont très proches de celles d’un Windows 10 Pro, certains usages sont proscrits.
Typiquement, si vous vous retrouvez avec un Windows 10 S entre les mains, il ne sera pas possible de télécharger et d’exécuter des applications qui ne figurent pas sur le Windows Store. Vous n’aurez pas non plus le droit de définir un autre navigateur web par défaut. Cependant, vous aurez quand même l’autorisation d’utiliser un autre navigateur web (s’il est référencé sur le Microsoft Store), ils ne bénéficieront simplement pas du réglage par défaut.
« Microsoft Edge est le navigateur web par défaut sur Microsoft 10 S. Vous pouvez télécharger un autre navigateur éventuellement disponible dans le Windows Store, mais Microsoft Edge restera celui utilisé par défaut si vous ouvrez un fichier .htm, par exemple », détaille la foire aux questions. Par ailleurs, sur Edge, vous ne pourrez pas changer de moteur de recherche.
« De plus, le moteur de recherche par défaut de Microsoft Edge et d’Internet Explorer ne peut pas être modifié », poursuit la FAQ. En clair, si vous n’êtes très à l’aise avec l’interface de Bing — le moteur de recherche de Microsoft — ou si vous ne trouvez pas ses résultats très probants, vous devrez utiliser un autre navigateur web qu’Edge si vous préférez passer par Google, Qwant, DuckDuckGo ou StartPage.
Mais en forçant les futurs usagers de Windows 10 S à passer par Edge et Bing, la firme de Redmond risque de se retrouver sur la corde raide. Il ne faut pas oublier que par le passé, Microsoft a eu de gros ennuis avec la Commission européenne à cause de la manière dont le groupe gérait sa position dominante grâce à Windows. Dans le domaine des navigateurs par exemple, Microsoft s’est vu infliger une amende de 561 millions d’euros.

europe
CC Lars Plougmann

Ces règles restrictives, prises au nom de la sécurité et des performances, pourraient potentiellement causer du tort à Microsoft. En tout cas, l’entreprise flirte avec la ligne jaune et pourrait bien de nouveau attirer l’attention de Bruxelles. Reste à savoir si la possibilité d’installer sur Windows 10 S d’autres navigateurs avec le moteur de recherche de son choix suffira à protéger le groupe américain d’une éventuelle action européenne.
Et si ça ne suffit pas, Microsoft pourra toujours abattre une autre carte : Windows 10 S peut être mis à jour vers Windows 10 Professionnel, ce qui aura pour conséquence de supprimer toutes les restrictions mentionnées ci-dessus. Mais Microsoft prévient : d’une part, la mise à jour est irréversible. Vous ne pourrez pas revenir en arrière si la migration ne vous convient pas. Et d’autre part, il faudra passer à la caisse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin